Orthopédie-Orthésie et Posturologie à Saint-Martin-de-Crau
 

Rémi Balazard, Orthopédie-Orthésie-Podologie et Posturologie à Saint-Martin-de-Crau

Examen Clinique : exemple atypique 1

05 Sep 2022 Rémi Balazard Examen clinique

Patient sportif de 45 ans avec une prothèse de hanche et coxalgies

Il s’agit ici du premier cas clinique que je partage.

 

Il commence à dater un peu mais il m’avait vraiment intrigué. Pour les professionnels de santé, les étudiants, et les plus curieux qui me suivent je pense que ça peut être intéressant (voire amusant pour les plus passionnés) de prendre connaissance des cas les plus atypiques.

La rédaction n’est pas très travaillée dans la première partie puisqu’il s’agit presque d’un copier-coller de mon bilan clinique originel !

 

Bonne lecture ! :)

 

 

Examen clinique et hypothèses

Cas de Monsieur X 

Né le XX/XX/1976

80kg pour 183cm : Profil très sportif.

Chausse du 44/45. Porte des chaussures de sport type baskets de running et de ville type tennis ou loafers.

Profession : cadre ⇒ assis et piétinement.

APS : Musculation , Course à pied, Vélo, Randonnée. Aujourd’hui juste un peu de musculation à cause de la douleur.

 

Antécédents : Prothèse de hanche gauche en 2019 car boiteries douloureuses, mauvaise congruence et arthrose prématurée. Dernière radio en date RAS. Tendinite d’Achille d’où le port de semelles orthopédiques actuel. Aujourd’hui RAS.

 

Le patient souffre aussi de pointes dans le bas du dos, à gauche, qui peuvent être très vives, mettent du temps à passer, à une fréquence de 3 à 4 fois par ans. Le reste du temps la douleur est juste gênante. Radio du dos en 2019 : RAS si ce n’est une lordose lombaire « sois-disant » prononcée (on reviendra sur le sujet des hyperlordoses un autre jour).

 

Motif de consultation : souffrance face externe de la cuisse gauche depuis 6 mois. Partie supérieure, plutôt en regard de la prothèse et légèrement en avant. La douleur s’étend parfois sur le bas de la cuisse ( le patient met la main au niveau du vaste externe).

 

Traitements : Repos, Kinésithérapie, Chiropracteur, AINS, mais pas d’améliorations.

 

Résumé examen clinique (lecture niveau professionnel de santé):

 

1. - Le patient n’a pas de déchirure. La douleur est apparue au cours d’une randonnée importante et le patient a continué malgré l’alerte.

 

2. - Repos de 8 semaines complet. Malgré tout, une simple activité physique, une reprise en douceur, ou le fait de se mettre en appui avec une flexion de hanche supérieure à 30° recrée la douleur.

 

3. - Le patient ne souffre que lorsqu’il est en charge, à partir donc d’un certain degrés de flexion (environ 30°), et cette souffrance est accentuée par le port de charges.

 

4. - Une flexion de cuisse contrariée en appui sur la jambe droite ne recrée pas la douleur.

 

5. - Pieds creux et genu varum, patella légèrement convergentes, absence d’inégalités de longueur des membres inférieurs, marche varisante plus importante à gauche. Jamais de douleurs aux genoux.

 

6. - Pas de sensations électriques, de fourmillements ou d’engourdissement. La douleur n’est jamais vive sauf parfois dans le bas du dos. Dans le doute : Lasègue négatif, Léri négatif.

 

7. - Douleur présente dès le réveil lorsque le patient par exemple se met en appui sur la jambe gauche pour enfiler sa chaussette à droite.

 

8. - Douleur absente à l’étirement du psoas, à la rotation interne de hanche, à la rotation externe de hanche, et à l’adduction contrariée. Légère sensation lors de l’abduction contrariée.

 

9. - Pas de boiterie depuis l’opération. Test de Trendelenburg négatif (moyen fessier).

 

10. - Déséquilibre postural en torsion: épaule droite et hanche droite plus en avant. À mon interprétation ce n’est pas un problème ici et peut-être même une conséquence.

 

11. - Pas de perte d’appétit, d’amaigrissement, de perte de moral, ni de perte de sommeil.

 

12. -Par ailleurs le patient semble conscient de ses souffrances et avoir été attentif sur les traitements et le repos.
 

 

Hypothèses :

 

- Tendinite tenseur du Fascia Lata? ( le repos et les AINS ne soulagent pas )

 

- Tendinite du Moyen Fessier ? ( le repos et les AINS ne soulagent pas )

 

- Méralgie paresthésique ? ( mon hypothèse « favorite » : trajet et localisation de la douleur ++ , douleurs lombaires +, douleurs cuisse externe +, mais absence de sensations caractéristiques type paresthésies… donc le doute subsiste )

 

- Complications avec la prothèse? ( aucune connaissance pour dire quoi que ce soit)

 

Pourquoi le patient est venu me voir ?

Monsieur X est arrivé à mon cabinet sans grands espoirs.

Cela faisait 6 mois qu’il passait entre les mains de pleins de professionnels différents et il a fini par atterrir ici puisque ma casquette de posturologue l’avait intrigué. Au final je n’ai d’ailleurs pas vraiment fait d’examen complet de posturologie avec lui.

 

Ce qui est intriguant c’est qu’à chaque fois, c’est lui qui, de son propre chef, se rendait chez tel ou tel professionnel. À part la kinésithérapie réalisée après la pose de la prothèse et prescrite par le chirurgien orthopédiste, son parcours de soin est uniquement dû à ce qu’il a pu lire sur internet.

 

Je rappel que le patient souffrait alors depuis 6 mois.

Après apparition des douleurs ;

 

- Le chirurgien lui avait dit : « l’opération s’est bien passée, la prothèse va bien, il faut peut-être un peu plus de temps d’adaptation, je vous prescris aussi des anti-douleurs ».

 

- Le généraliste lui avait dit : « Prenez des anti-inflammatoires, on verra ensuite» . Mais le « ensuite » est arrivé vite et la recommandation fut bien sûr de retourner voir le chirurgien que le patient avait vu déjà récemment.

 

Une fois chez le chiropracteur, arrivé là un peu par hasard, le patient a eu une autre recommandation. Celle de faire vérifier ses semelles, remarque judicieuse puisqu’elles étaient d’ailleurs devenues inutiles, puis c’est en cherchant qu’il est tombé sur mon cabinet.

 

 

Ce que j’ai pu faire pour lui

Presque rien.

 

Je l’ai examiné, j’ai émis des hypothèses, je lui ai fait enlever ses semelles orthopédiques désuètes, mais clairement il s’agissait de quelque chose que je ne maîtrise pas. De plus, les prothèses sont un domaine dans lequel je suis totalement novice !

 

Seulement, je lui ai demandé de retourner voir son chirurgien en ayant comme bagage mon examen clinique ainsi que mes hypothèses, mais également toutes les informations qu’il avait pu recueillir de l’ensemble des professionnels de santé qu’il avait rencontré.

 

Attention, je ne dis pas que ce chirurgien est un mauvais chirurgien ou un mauvais diagnosticien. Absolument pas!

Déjà parce que humainement je ne me le permettrai pas, mais aussi et simplement parce que ses connaissances dépassent largement les miennes. Mais au contraire, le fait de lire, plusieurs avis médicaux et paramédicaux, de se rendre compte après X mois que la douleur n’a fait qu’augmenter, a permis à ce chirurgien de procéder à de nouveaux examens et d’attester effectivement de la présence d’une méralgie paresthésique chez ce patient. S’en est suivi, après environ 7 mois, une prise en charge adéquate.


 

La question : aurions nous pu accélérer la prise en charge chez ce patient ?

OUI !

Une douleur n’est jamais anodine et ne doit pas être esquivée.

Une simple recommandation ou lettre d’adressage vers par exemple un professionnel de la douleur, ou des examens complémentaires type échographie de la hanche ou des muscles de la cuisse ou bien encore IRM du dos… tout ça aurait pu permettre de percer plus rapidement la pathologie de ce patient.

MAIS!

Il faut bien entendu prendre en compte la réalité du terrain, les médecins ou autres professionnels de santé sont en majorité débordés, ils enchaînent les consultations et se concentrent sur ce qui leur semble essentiel et donc sans toujours prendre le temps ou avoir le temps de creuser.

Tout n’est pas toujours simple.

 

 

Conclusion

J’espère que ce petit format vous aura plu !

Si vous pensez à quelque chose que j’aurai pu faire ou conseiller de spécifique à ce patient n’hésitez pas à m’en parler sur Instagram ou par mail à balazard.orthopedie@gmail.com , j’en serai ravi !

Peut-être que j’en partagerai encore si le temps et les retours sont bons.

Bonne journée ! :)


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

Examen Clinique : exemple atypique 1

05 Sep 2022

Patient sportif de 45 ans avec une prothèse de hanche et coxalgies
Il s’agit ici du premier cas clinique que je partage.
 
Il commence à dater un peu mais il m’avait vraiment intrigué. Pour les pro...

Les orthèses lombo-sacrées entrainent-elles une faiblesse musculaire?

25 Juil 2022

Les ceintures orthopédiques et corsets lombaires ont-ils un effet néfaste sur le muscle et ses différentes propriétés?
Zoom rapide sur les différentes orthèses lombo-sacrées
Avant toutes choses, il...

Zoom sur les attelles de la main sur-mesure

17 Juin 2022

Introduction aux appareillages sur-mesure communs de l’extrémité distale du membre supérieur (oui la main…)

« Qu’est ce qu’une attelle de main ? »
« Quelle attelle pour une tendinite du poignet...

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion